Font Size

Cpanel

VSE 202 Capital Humain

Un rôle prépondérant pour la Banque Centrale dans un contexte international, le renouveau de l’Hypothèse d’Instabilité Financière de Minsky ?

Résumé :

L’approche de Minsky, dans un cadre international « pays développé et pays émergent », offre un nouveau regard sur son Hypothèse d’Instabilité Financière (1974). Les investisseurs vont s’endetter à court terme dans le pays développé (taux d’intérêt plus faibles) et investir à moyen terme dans le pays émergent (maximisation des profits). Dans le prolongement des structuralistes postkeynésiens, on intègre la Banque Centrale qui peut interagir de façon endogène sur la demande de monnaie. La Banque Centrale n’a plus les moyens de déterminer la quantité de monnaie (libéralisation du marché des devises et innovations financières). Elle peut uniquement orienter le degré de préférence pour la liquidité. Ainsi, elle influence les anticipations au regard de son statut « d’agence de notation spécifique », et « de prêteur en dernier ressort » qui donne du poids à ses décisions. La variation à la hausse du taux d’intérêt s’explique par son rôle d’agent économique influençant la sphère réelle. Ses difficultés à réguler l’instabilité financière, notamment lors de la récente crise financière de 2007-2008, conforte cependant l’endogénéité de la masse monétaire alors que la base monétaire reste exogène.

 
Mots clés : Hypothèse d’Instabilité Financière de Minsky (HIF), Politique Monétaire, Architecture Financière, Banque Centrale.

Abstract:

Minsky's approach, in an international framework “developed countries versus emerging countries” proposed a new interpretation of its Hypothesis of Financial Instability (1974). Within this framework investors will eventually get into debt in the developed country (lower interest rate) and invest in the emerging country in the medium term (profit optimization). In line with the post Keynesian structuralists, the Central Bank is integrated and may interact in an endogenous way on the demand for money. The Central Bank has no longer the means to determine the amount of money (liberalization of the currency market and financial innovations). It can only guide the degree of preference for liquidity. Thus, it influences expectations regarding its status as a specific rating agency and as a money-lender of last resort. The variation upwards of the interest rate is explained by its role as an economic agent influencing the real economy. Difficulties in regulating financial instability, notably during the recent financial crisis of 2007-2008, nevertheless reinforced the endogeneity of the money supply while the monetary base remained exogenous.

Keywords: Minsky Financial Instability Hypothesis (HIF), Monetary Policy, Financial Architecture, Central Bank.

Consulter cet article

Vous êtes ici : VSE 202 Un rôle prépondérant pour la Banque Centrale dans un contexte international, le renouveau de l’Hypothèse d’Instabilité Financière de Minsky ?