Font Size

Cpanel

VSE 202 Capital Humain

MASTER RESPONSABILITE SOCIALE DE L’ENTREPRISE

Cet ouvrage collectif a pour objectif de présenter les principes fondateurs du développement durable et de la responsabilité sociale et environnementale, de mesurer leurs implications concrètes sur le management des entreprises, au-travers de 16 études de cas récentes et concrètes présentées par des universitaires et des managers de l’entreprise. Ces cas sont complétés par une analyse des rapports intégrés de sept groupes industriels français. Ils permettent d’éclairer et de discuter l’exercice, par les organisations concernées, de leur responsabilité sociale et environnementale ainsi que les transformations managériales et sociétales qui en résultent.

Depuis trois décennies, les stratégies et les organisations ont été influencées par les avancées du Développement Durable (DD) et de la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE). Mais à la différence des approches industrielles et économiques antérieures, le DD et la RSE sont également ancrés dans les champs sociologiques et éthiques. Ils englobent le capital physique (les équipements…), le capital humain (le travail et le savoir), le capital social (la gouvernance et les réseaux sociaux) et le capital financier. Le management socialement responsable se distingue des autres modèles par ses finalités et ses démarches : le premier vise l’équité entre les parties prenantes de l’entreprise (Rawls), le bien-être des acteurs socio-économiques (Stiglitz). La mise en œuvre du Développement durable implique une inversion des logiques socio-économiques conventionnelles : la qualité prime sur la quantité, le long terme sur le court terme, la PME sur la grande firme, le local sur le global, l’équité sur le concurrentiel…

Les gouvernants et les managers sont de plus en plus conscients des exigences des investisseurs, des travailleurs et des consommateurs « éco-citoyens », mais ils mesurent aussi les difficultés rencontrées pour les satisfaire. Ils doivent faire la part entre le mythe et la réalité d’un capitalisme socialement et durablement responsable.
L’expertise réunie dans cet ouvrage permet au lecteur de maîtriser la complexité de la Responsabilité Sociale et Environnementale et du Développement Durable.

Initié par Jean-Jacques Pluchart (Professeur émérite à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne) et Odile Uzan (Professeure des Universités à Montpellier 3 et Vice-Présidente de l’ADERSE), cet ouvrage est le fruit de la contribution de vingt auteurs universitaires et praticiens, pour la plupart membres du laboratoire PRISM (Université Paris I Panthéon Sorbonne) et de l’ADERSE.

Editions Eska, 334 pages.

GUIDE PRATIQUE DU CAPITAL INVESTISSEMENT ET DES AIDES PUBLIQUES : CREER, DEVELOPPER, TRANSMETTRE SON ENTREPRISE

L’objectif de cet ouvrage est de démystifier le capital investissement et de répondre de façon concrète aux questions que se posent les entrepreneurs, leur donner des clés pour être efficace, gagner du temps et avoir plus de chances de réussi leur projet. La période est propice pour créer et développer sa société dans le domaine numérique et elle devrait le rester longtemps.

La première partie présente les grandes lignes des cinq métiers de base du capital-investissement : capital-amorçage, capital-risque innovation, développement, retournement, reprises-transmissions utilisant les opérations à effet de levier combinant fonds propres et endettements, les LBO ou rachat à effet de levier. La seconde partie concerne les acteurs qui sont de plus en plus nombreux, qu’ils soient acteurs privés ou publics, et analyse leur fonctionnement, leurs caractéristiques, leurs implantations, les grands fonds et les autres.

Enfin la troisième partie révèle de façon simple les techniques juridiques et instruments financiers utilisés, leur mise en œuvre au profit de l’équipe et de l’entreprise, la rédaction du plan d’affaires, l’estimation de la valeur de l’entreprise en création, la vie avec les investisseurs, la sortie de ceux-ci. De nombreux exemples et cas concrets illustrent ces trois parties. Cet ouvrage est le seul à traiter des fonds d’investissement et des aides publiques sous différents angles : finance et outils financiers, juridique et montage des opérations, valorisation et accompagnement.

L’auteur a exercé tous les métiers de cette activité tout en dirigeant plusieurs fonds d’Investissements. Ancien Président de l’AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance) il a co-créé en 2000 le fonds netcre@tion spécialisé en électronique et en télécoms. Entrepreneur, il conseille des entreprises et enseigne le capital investissement dans les Universités de Paris Sud-Orsay et de Lille-1.
L’ouvrage est préfacé par Olivier Millet, actuel Président de l’AFIC et de Eurazeo PME.

Edition l’Harmattan, 2017 - 288 pages.

LA QUATRIEME REVOLUTION INDUSTRIELLE

Cet ouvrage condense, de manière didactique et riche en exemples concrets, une réflexion tous azimuts sur la plus formidable révolution industrielle : la quatrième du nom, celle d’un monde connecté. Par bien des aspects la science-fiction d’hier a résolument pénétré l’ensemble de nos activités, qu’elles soient quotidiennes, augmentées ou virtuelles. Cette accélération fulgurante constitue un véritable changement de nature, un nouveau référentiel pour l’homme, qui doit réinventer sa manière de vivre, de travailler, de consommer et de faire société. Même à l’échelle des grandes étapes de l’Humanité, toutes marquées par de profondes » disruptions » - chasseurs-cueilleurs, agriculture puis trois révolutions industrielles : vapeur, électricité et numérique – cette révolution revêt un caractère absolument singulier. Jamais le rythme de l’innovation n’aura été aussi soutenu que ce soit dans l’industrie ou les services. Les disruptions technologiques associées à cette nouvelle révolution (Intelligence artificielle, Internet des objets, impression 3D, etc..) ont un caractère additif qui démultiplie leur impact. Les entreprises établies, les laboratoires et les jeunes pousses s’affrontent désormais sur un champ de bataille des idées dont les règles ont profondément évolué. L’arène concurrentielle est mondialisée et elle procure une prime déterminante aux pionniers et à la vitesse. Dans ce contexte le client (le consommateur) devient coproducteur des produits et des marques. La diffusion de ces innovations est extrêmement rapide dans une société mondialisée et le téléphone intelligent est l’exemple même de cette bascule qui change notre quotidien pour de bon. Nos sociétés confrontées à un tel rythme d’innovation peinent à prendre la véritable mesure de ces bouleversements complexes et interdépendants qui concernent : l’emploi, l’individualisme, le partage, les inégalités, la valeur ajoutée, le contrôle des données, le vivre ensemble et l’éthique. Notre responsabilité en tant que citoyens, décideurs, investisseurs est colossale car il nous revient de définir le cadre qi ménagera la place et la liberté de l’homme dans ce monde 4.0.

Depuis plus de 40 ans le fondateur du Forum Economique Mondial de Davos joue un rôle central pour penser la mondialisation en collaboration avec de nombreux dirigeants. Visionnaire sur les tendances de nos sociétés modernes, il partage dans ce livre didactique et riche en exemples concrets, une réflexion unique sur la quatrième et la plus formidable révolution industrielle – celle d’un monde hyperconnecté.

A la lumière de son expérience unique le Professeur Schwab nous invite à adopter une approche holistique de ces enjeux. Il propose plusieurs axes de réflexion qui permettront de façonner ce futur en train d’éclore autour des notions d’humanisme, de prospérité et d’émancipation.

Dunod, 2017 - 197 pages.

MASTER MANAGEMENT DE LA BANQUE DE DETAIL

L’ouvrage répond à la question fondamentale pour la banque de détail du « comment concilier rentabilité durable et fidélisation » de sa clientèle. C’est une façon de réfléchir sur l’évolution d’ensemble de la banque de détail dans un contexte de pertes de repères, de quêtes de sens, de transitions économiques et de productions amplifiées de liens et de réseaux numériques. Il s’agit in fine de de répondre aux inquiétudes liées la préservation de la confiance du client et à celle du devenir des emplois et compétences. Ces défis sont abordés par l’auteur au cœur d’une actualité bouillante, et incertaine où des facteurs tant réglementaires que technologiques exacerbent la concurrence et les taux d’attrition de clientèles. Après les craintes liées à l’arrivée d’Internet en matière de sécurité des paiements, les « FinTechs » menacent la profession sur son propre métier de conseiller. Les approches commerciales classiques comme les outils ou les métiers sont bousculés. L’innovation ou la gestion des ressources humaines, correctement pilotées sont probablement, de formidables leviers pour réinventer le modèle et le management de la banque de détail de demain. L’ouvrage structuré en sept parties trait de l’ensemble des aspects du management dans une perspective de gestion et de pilotage. Il aborde successivement, l’environnement économique, la gouvernance de la banque de détail, les contraintes réglementaires et stratégiques, les produits et les financements offerts, la conduite des politiques commerciales et la gestion des ressources humaines. Enfin la dernière partie suggère des préconisations pour relever les multiples défis qui pèsent sur une banque de détail conduite à repenser son modèle d’affaires. Cet ouvrage, par ses apports théoriques et pratiques, apporte aux lecteurs professionnels, aux étudiants en Grandes Ecoles et en Masters Universitaires, des outils et des réflexions susceptibles de les mettre en capacité de développer leurs potentialités dans les domaines comportemental, commercial et de responsabilités managériales.

Michel Roux est Doyen Honoraire de l’Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, ancien directeur de Masters en banque, finance, assurance et de la spécialité comptabilité-contrôle-audit. Egalement membre du Centre d’économie de Paris-Nord il a été directeur de la valorisation de l’université Paris 13. Il est co-fondateur du groupe international de recherche en éthique financière et fiduciaire basé à Montréal (www.giref.uquam.ca). Administrateur de l’ANDESE il est également responsable du Prix de thèse de l’Association Nationale des Docteurs ès Sciences économiques et en en Gestion (ANDESE). Avocat il enseigne le droit bancaire, l’économie bancaire et l’éthique au CNAM, à la faculté de droit de l’Université de Strasbourg, au Centre de Formation de la Profession Bancaire.

Editions Eska, 2017 - 334 pages.

DES DECHETS A LA RICHESSE : LES AVANTAGES DE L’ECONOMIE CIRCULAIRE

Ce livre est le résultat d’un voyage de deux ans qui n’aurait pas été possible sans le soutien du Forum économique mondial, de la communauté des Young Global Leaders (YGL) et surtout des membres de son groupe de travail « Economie circulaire ». Peter Lacy est « Global Managing Director » des services de développement durable à Accenture et membre de l’équipe dirigeante d’Accenture Strategy. Jakob Rutqvist est un dirigeant d’Accenture Strategy and Sustainability practice.

Les réalités que recouvre l’expression « économie circulaire » ont une importance croissante pour nos sociétés. L’explosion démographique et la croissance économique entrainent un prélèvement croissant sur les ressources naturelles qui peut devenir insupportable. Nous savons que la production de déchets s’accroît et que le sort de ces déchets n’est pas maîtrisé. La civilisation de consommation avec des produits à durée de vie de plus en plus courte dont on se débarrasse alors qu’ils sont encore souvent fonctionnels entraîne des déchets collectivement coûteux à éliminer et un immense gaspillage. Il ne s’agit pas dans cet ouvrage seulement de recyclage même si la réutilisation intelligente des ressources naturelles est un bon moyen d’en optimiser l’utilisation. Il s’agit aussi de tout ce qui permet de prolonger la vie d’un produit, ou même d’en intensifier l’utilisation. Plates-formes de partage, location au lieu de propriété, tout ce qui est maintenant qualifié d’ « Ubérisation » de l’économie peut accroître l’utilité d’un produit dont le taux d’utilisation réelle par son propriétaire est souvent faible. L’économie circulaire est un modèle extrêmement puissant pour faire face à beaucoup de défis actuels en termes d’emplois et de croissance, d’efficacité des ressources. Il est possible de concevoir des produits pour une utilisation plus longue. La valeur résiduelle du produit peut être récupérée une fois que sa vie économique est achevée. La performance du produit intéresse le client alors pourquoi ne pas lui vendre la performance comme un service, tout en conservant la propriété et en exploitant la technologie. Ce livre est une contribution pratique qui pousse à faire évoluer les modèles économiques dans un environnement où les ressources naturelles sont contraintes. La reconception du système économique pour le rendre vraiment durable est inévitable. Les auteurs montrent que le modèle linéaire « Extraire- faire – jeter » est ou devrait-être en voie d’extinction. La nécessité de libérer la valeur réelle et le potentiel des matériaux est énoncée que ce soit au début de leur vie, en cours d’utilisation ou en fin de vie. L’amélioration du cycle de vie des produits est une nécessité et l’économie circulaire permet de développer de nouveaux modèles économiques transgressifs ayant une forte composante « Innovation » et souvent radicaux.

MA - Editions ESKA, 2016 – 303 pages

Vous êtes ici : VSE 202 Notes de lecture