Font Size

Cpanel

VSE 201 - Prixde thèse 2015

OPPORTUNITES DE CROISSANCE, CREATION DE VALEUR ET PRISE DE CONTROLE D’ENTREPRISES : UN CAS EMPIRIQUE FRANCAIS

Résumé :

Cette recherche analyse les motivations implicites des entreprises acquéreuses au travers de l’étude des caractéristiques financières de 48 firmes cibles françaises ayant fait l’objet d’une prise de contrôle par voie d’offre publique d’achat ou d’échange (ci-après OPA/OPE) durant la période 2001-2007. La période d’étude, non couverte par des études empiriques, correspond à la récente vague observée sur le marché des prises de contrôle et freinée par la crise financière des Subprimes. Les résultats empiriques montrent que les acquéreurs visent des entreprises cibles aux opportunités économiques et financières importantes, ce qui conforte les décisions d’acquisitions, prises par l’acquéreur, avec la volonté de réaliser des synergies. Les présents résultats confirment le rôle disciplinaire des offres publiques et confortent les travaux empiriques antérieurs.

Mots clés : Acquisition, offre publique, opportunités de croissance, prise de contrôle, synergies.

Abstract:

This research proposes to highlight the implicit motivations of acquirers through the analysis of financial characteristics of 48 French targets which have been taken over during the 2001-2007 period. The study period, not covered by empirical studies, corresponds to the wave observed on the corporate takeover market and hampered by the subprime-mortgage financial crisis. The empirical results show that purchasers target companies showing important economic and financial opportunities. This strengthens the takeover decisions made by the buyer, with the desire to achieve synergies. These results also confirm the disciplinary motives of takeover bids and the previous empirical studies.

Keywords: Acquisition, tender offer, investment opportunity set, takeover, synergies.

Acheter cet article

Vous êtes ici : VSE 201 OPPORTUNITES DE CROISSANCE, CREATION DE VALEUR ET PRISE DE CONTROLE D’ENTREPRISES : UN CAS EMPIRIQUE FRANCAIS