Font Size

Cpanel

VSE 193 - Prix de thèse 2012

L’entreprise et le développement industriel, commercial et territorial

Nous accueillons à l’occasion de ce N° 193 de VSE, Maria Bonnafous-Boucher, HDR et Directeur de la Recherche de Novancia Business School Paris, école d’enseignement supérieur de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Région Ile-de-France. Elle a bien voulu accepter la rédaction en chef de VSE après le départ de Guillaume Chanson qui fut successivement rédacteur en chef adjoint puis rédacteur en chef de VSE.
La ligne éditoriale de VSE continuera à s’appuyer sur la démarche qualité engagée depuis de nombreuses années, laquelle sera maintenue aux meilleurs standards académiques avec la double évaluation en aveugle pour l’ensemble des articles.
VSE reste une revue transdisciplinaire à dominante sciences de gestion avec 80 % des articles publiés. Une part importante est aussi faite aux articles en sciences de l’économie. De plus, l’internationalisation de la revue constituera un axe majeur dans les années à venir. Cet axe a débuté il y a plus de quatre ans en favorisant l’entrée des académiques francophones des Amériques et de l’Afrique dans la revue.

Comme chaque année, ce numéro de VSE est principalement consacré au Prix de thèse 2012 de l’ANDESE qui s’est tenu en janvier 2012 à l’Hôtel de l’Industrie à Paris. Les candidats nominés l’ont été majoritairement dans le domaine des sciences de gestion.

L’entrepreneuriat est à l’honneur. La lauréate, Cyrine Ben Hafaiedh Dridi a été retenue pour ses travaux soutenus à l’Université de Bretagne Occidentale, dirigés par le professeur Robert Paturel. Ils portent sur « la modélisation de la constitution des équipes entrepreneuriales ». Alors que les stéréotypes en entrepreneuriat conduisent encore à regarder l’entrepreneur comme un créateur démiurge et omniscient, certains travaux se recentrent désormais sur l’action de l’entrepreneur dans un contexte stratégique qui ne dépend pas de sa seule action individuelle. Ces travaux peuvent articuler le courant des compétences et des ressources en stratégie (Resources Based View) aux théories des compétences en gestion des ressources humaines. Une filiation a été tentée dans les recherches menées sur la possibilité d’un référentiel de compétences (Loué, 2008) en référence à Blawat (1995). Par ailleurs, ces travaux insèrent l’action de l’entrepreneur dans une émergence organisationnelle et non pas seulement dans une intention d’entreprendre : « le champ de l’entrepreneuriat, à s’être trop focalisé sur la création d’entreprise, a longtemps négligé son corollaire, la création de l’organisation, son émergence. » (Hernandez, 2010). La thèse de doctorat de Cyrine Ben Hafaiedh Dridi apporte une nouvelle pierre à l’édifice entrepreneurial vu comme un collectif. En effet, la compréhension de la constitution des équipes entrepreneuriales devrait permettre de mieux les accompagner et d’accroître les chances de réussite des entreprises nouvelles. La recherche de la lauréate conclut à la nécessité d’équilibrer la quête stratégique de ressources et l’attraction interpersonnelle lors de la constitution d’équipes.

Le 1er accessit a été décerné à Florence Law qui traite de la réinternalisation d’activités : « une approche processuelle entre faire et faire-faire ». Cette thèse soutenue à l’Université Paris Ouest Nanterre et dirigée par Frédéric Fréry, professeur de stratégie à ESCP Europe cherche à répondre à deux questions : Quels sont les mécanismes d’initialisation et de développement d’un processus de réinternalisation ? Comment une entreprise procède-t-elle pour reconstituer ses capacités productives lors d’un processus de réinternalisation ? La thèse met en évidence l’imbrication des décisions d’externalisation et de réinternalisation ainsi que leur processus d’apprentissage et d’intégration par l’entreprise. La réinternalisation n’apparaît pas comme un simple repli stratégique mais peut, au contraire, participer à l’avantage concurrentiel de la firme.

Le 2ème accessit a été attribué à François Goxe pour sa thèse sur « les communautés d’affaires et réseaux sociaux, facteur de développement pour l’internationalisation des entreprises : cas des entrepreneurs de PME françaises en Chine ». Cette recherche soutenue à l’Université Paris Dauphine et dirigée par le professeur Pierre Romelaer, analyse comment les réseaux sociaux influencent la démarche d’internationalisation en Chine des entrepreneurs français de PME. Il ressort que les caractéristiques des individus et des entrepreneurs (compétences linguistiques, managériales, perception du risque, ouverture à l’international) ne prennent pleinement de valeur qu’en fonction de l’accueil qui leur est fait par les acteurs déjà établis à l’international. Cet accueil dépend de l’intégration de certaines valeurs par les nouveaux venus. L’auteur conclut à la nécessité d’une sensibilisation précoce, non seulement au fonctionnement des communautés étrangères et à leurs « cultures », mais aussi et surtout à celui des communautés d’affaires transnationales ou internationales.

Pascale Duran-Vigneron a reçu le 3ème accessit pour ses recherches sur « Les disparités fiscales et la redistribution territoriale ». Cette thèse de sciences économiques soutenue à l’Université Paris Ouest Nanterre, dirigée par les professeurs Guy Gilbert et Alain Trannoy, montre que les disparités fiscales et territoriales sont accrues avec l’ouverture européenne et la mondialisation. L’approche fiscale vise à traiter ex post les inégalités territoriales à travers des mécanismes de redistribution. L’approche territoriale tend à définir des règles du jeu qui amènent les acteurs publics à se préoccuper ex ante des conséquences de leur choix. La thèse est consacrée à l’étude de ces types d’intervention publique considérés comme les outils les plus significatifs de réduction des disparités territoriales. Il s’agit précisément de la péréquation financière qui relève d’une approche fiscale et de la coopération intercommunale dont la dimension territoriale est évidente.

Jean-Jacques Pluchart contribue à mettre en perspective les recherches en entrepreneuriat de plusieurs jeunes lauréats du Prix de thèse de l’Andese. La création d’entreprise est un enjeu national dans la mesure où les PME sont devenues le premier levier de croissance économique et de création d’emplois productifs. Selon le rapport de la commission pilotée par Philippe Mathot : « Accompagner l’entrepreneuriat : un impératif pour la croissance », l’accompagnement entrepreneurial souffre de différentes lacunes. L’objet de cette étude est de construire des représentations des structures et des processus d’accompagnement des PME françaises à partir de l’observation de 37 cas de créations accompagnées par une pépinière d’entreprises d’Ile-de-France. Il ressort que des parcours types d’accompagnement devraient être proposés aux créateurs selon leur profil et le niveau de maturité des projets.
L’identification de ces parcours viendrait compléter les hypothèses de ressources projetées dans le plan d’affaires du promoteur. La création de cartes du coaching du créateur constituerait des guides utiles aux entrepreneurs et à la plupart des membres de leurs réseaux d’accompagnement. Cette démarche pousserait un certain nombre de ces réseaux d’accompagnement à se professionnaliser et à s’institutionnaliser.

Dans « La Tribune », section de VSE réservée à l’expression d’opinions, François Archambault livre quelques diagnostics et Joachim Treyer adopte une approche originale quant au pilotage des coûts informatiques.

Vous êtes ici : VSE 193 L’entreprise et le développement industriel, commercial et territorial