Font Size

Cpanel

VSE 185-186 - Vie et Sciences de l'entreprise - Crises et Mutations

Une analyse critique du traitement de la crise des subprimes par la Big Bank et le Big Government de Minsky

Résumé :

Dans l’analyse de Minsky, les mesures contra-cycliques de l’État sont les seules à même de permettre au système économique en crise d’échapper à une déflation par la dette. Le spectre de la Grande Dépression ne pourra s’éloigner que si les économies capitalistes se dotent de Big Bank et de Big Government de taille suffisamment importante pour contrecarrer les forces du marché. Ces deux institutions sont des équivalents de ‘‘stabilisateurs automatiques’’ qui permettent d’enrayer les spirales négatives et de faire redémarrer l’économie sur de nouvelles bases. Les limites inférieures sur le prix des actifs que l’intervention de la Big Bank instaure et la substitution d’une demande privée par une demande publique que l’action du Big Government organise introduisent des forces de rappel. Et ces dernières combattent les effets récessifs du marché qui ont tendance à pousser le système vers l’enlisement dans un processus de déflation à la Fisher. Cet article essaie d’analyser dans une perspective minskyenne les plans d’action mis en œuvre pour venir à bout de la crise des subprimes.

Mots clés : Minsky, Big Bank, Big government, crises financières, code de classification JEL : E12, E58, E62, G01


Abstract: :

In Minsky’s analysis public interventions allow the economic system to escape from a debt deflation Fisher process. The Great Depression spectrum will move away only if the capitalist systems have Big Bank and Big Government, big enough to thwart the market forces. These two institutions act like automatic stabilizers: they stop the economic processes that breed incoherence and restart the economy with new initial conditions and with new reaction coefficients. Big Bank introduces inferior limit on assets’ price while Big Government makes it possible to replace a private demand by a public one. This article tries to analyze in a critical sense economic policies put in place to solve the subprime crisis.

Keywords : Minsky, Big Bank, Big government, financial crises JEL classification code: E12, E58, E62, G01

Introduction

La crise des subprimes a eu pour effet, au moins au niveau théorique, de réhabiliter la pensée d’auteurs cantonnés depuis quelques années aux marges du débat académique. Parmi ces auteurs, il est difficile de ne pas citer Minsky dont les écrits ont été mobilisés à maintes reprises pour rendre compte des mécanismes de la crise (Kregel, 2008, 2010; Wray, 2007a ; Diop, 2009). Son modèle de crise, l’Hypothèse d’Instabilité Financière (désormais HIF), qui avait jusqu’alors perdu toute audience au profit de l’Hypothèse d’Efficience des Marchés est redevenue contributive dans l’interprétation des mécanismes qui ont débouché sur la crise du crédit à risque partie des Etats-Unis en aout 2007.
Toutefois l’apport de Minsky dans l’analyse des crises ne saurait être limité à cette dimension positive. Il intègre également un ensemble de recommandations qui se fixent pour but de contenir les effets de la crise et d’éviter qu’elle ne se transforme en une déflation par la dette. Cet article se propose d’explorer les types d’intervention mis en avant par Minsky dans cette optique afin de permettre à l’économie d’échapper au spectre de la Grande Dépression. La grande hantise de Minsky, qui était d’éviter que cette dernière ne se reproduise a trouvé dans deux institutions, la Big Bank et le Big Government, les moyens d’être contenue. Ces institutions qu’il présente comme des ‘‘circuit breakers’’, substantiellement définis comme des administrations et des autorités qui arrêtent les processus économiques producteurs d’incohérence et redémarrent l’économie avec des nouvelles conditions initiales et avec de nouveaux coefficients de réactions, voient leur intervention légitimer par la défaillance des mécanismes de marché.
Les interventions publiques observées depuis le début de la crise offrent un cas pratique d’observation d’un traitement de crise. Ainsi, constituent-elles une occasion idéale de faire une analyse comparative entre les recommandations de Minsky et les mesures effectivement prises, principalement aux Etats-Unis, pour venir à bout de la crise. En tant qu’auteur qui démontre la supériorité du coût de l’inaction par rapport à celui de l’intervention pendant la crise, Minsky s’est intéressé aux moyens d’intervention dont disposent les deux institutions. En cerner les caractéristiques sera l’objet de la première partie de cet article. La deuxième partie s’attachera à faire une analyse critique du traitement de la crise.

Vous êtes ici : VSE 185-186 - Crises et Mutations Une analyse critique du traitement de la crise des subprimes par la Big Bank et le Big Government de Minsky