Font Size

Cpanel

L'intelligence économique au service des pôles de compétitivité

Résumé

Partant d’une relecture de l’Intelligence économique et de la définition des Pôles de compétitivité, cet article a pour objet d'illustrer l'importance de l'information devenue - dans un processus maîtrisé d’intelligence économique - une donnée stratégique du management des entreprises et de la compétitivité des territoires. A ce titre, en retenant la dynamique d’apprentissage, (1) nous cherchons à comprendre le rôle prépondérant de l’apprentissage, de la capacité d’absorption de l’information, de la synergie des réseaux et des relations non marchandes dans le développement des pôles de compétitivité et (2) nous illustrons l’apport de l’intelligence économique (en tant que système créateur de connaissances à travers son action positive sur la capacité d’absorption) aux besoins de cette nouvelle démarche organisationnelle des territoires et leur structuration en pôles de compétitivité. Ces derniers reposant sur un partenariat actif, entre industriels, centres de recherche publics et privés et organismes de formation, nourri par un projet territorial. Nous terminons l’article en donnant quelques expériences réussies dans le domaine et en présentant une description méthodologique de mise en œuvre pratique d’un système I.E. au service du Pôle de compétitivité.

Abstract

On the basis of a second reading of the economic Intelligence and after defining the “Pôles de compétitivité”, this article has the aim of illustrating the importance of information become - in a controlled process of economic intelligence - a strategic arm of the firms management and competitiveness of the territories. For this reason, by retaining the dynamics of learning, (1) we seek to understand the dominating role of the learning, of the absorptive capacity of information, of the networks synergy and the non-commercial relations in the development of the “Pôles de compétitivité” and (2) we illustrate the contribution of the economic intelligence (as a knowledge creative system through its positive action on the absorptive capacity) to the needs for this new organisational step for the territories and their structuring in “Pôles de compétitivité”. The latter are laying on an active partnership, between industrials, public and deprived R&D and learning organizations, nourished by a territorial project. We finish the article by giving some successful experiments in the field and by presenting a methodological description of practical implementation of an economic Intelligence system at the service of the “Pôles de compétitivité”.

La collabaration Université/Entreprise : le cas du management de la recherche aux États-Unis

Résumé

Il sagit dexpliquer dans cet article, une des causes du leadership américain en termes de R&D et de développement de linnovation. Nous décrivons lorganisation particulière de la recherche dans ce pays qui se manifeste par un partenariat université/entreprise particulièrement efficace et performant supervisé par les pouvoirs publics. Il se caractérise par les trois éléments suivants : le renforcement de la transdisciplinarité, la densité et létendue du réseau favorisant la création dentreprise par les chercheurs dont le fonctionnement est supervisé par des institutions spécifiques (le plus souvent publiques et semi-publiques), des financements de la R&D (y compris fondamentale) originaux qui garantissent une collaboration entreprise/université efficace.

Abstract

In this paper we describe one of the causes of the American leadership in the fields of R&D and Innovation. We analyse the R&D leading edge organization in this country. Peculiarly we focus our research on the outstandingly efficient and high performance partnership between universities and firms. This partnership is characterized by three key factors: the strengthening of interdisciplinarity, the density and the extent of network promoting firms creation by the research workers (these networks are managed by specific institutions the most often public or semi-public), very original R&D financings (not only applied R&D, but also fundamental R&D) which guarantee an efficient collaboration between firm and university.

Premières interrogations concernant les pôles de compétitivité

Résumé

Durant soixante ans les politiques économiques en France nont pas manqué : reconstruction de la France (avec laide du Plan Marshall), développement économique, les trente glorieuses, (dotant notamment la nation du nucléaire, dun plan calcul avorté et de quelques réalisations prestigieuses comme le paquebot France), constitution de grands groupes industriels de taille mondiale, mise à niveau technologique (nucléaire civil, télécommunications), nationalisations, dénationalisations, et quelques mesures ponctuelles comme le soutien aux jeunes entreprises de technologie (encouragement au capital risque et concours des entreprises innovantes du Ministère de la Recherche).

Dernière en date : sur un modèle ayant réussi à létranger : les Pôles de Compétitivité.

Celle initiative a fait lobjet dune grande mobilisation de tous les acteurs censés être impliqués, les collectivités, les entreprises, les centres de recherche et chacun espère une grande réussite : on mesure ainsi les attentes de la société française, à qui il est vrai on ne propose pas souvent quelque chose de nouveau et de motivant.

Cependant – et cest normal – on sent déjà, concernant ce projet ambitieux, percer des interrogations qui revêtent des formes différentes de linquiétude à la critique. Quatre types dinterrogations se sont ainsi manifestés.

Les mentionner, les souligner nest pas faire preuve de pessimisme, mais simplement attirer lattention des opérateurs en charge de cette dynamique pour quelle réussisse sans trop de retard, sans trop daccrocs et que les espoirs nés et attendus des participants motivés ne soient pas déçus.

Abstract

During sixty years economic policies did not lack in France; France rebuilding with the Marshall package support, economic development, the thirty glorious years (endowing especially the nation with nuclear plants), setting up major worldwide industrial groups, technological upgrades in the fields of civilian nuclear industry and telecommunications, nationalizations and denationalisations, support to high tech start ups (light support to the venture capital industry, R&D secretary of state competition for high tech start ups).

Last policy: based on a successful model out of France the Pôles de compétitivité one might call them the French industrial clusters.

This initiative gathered together a high number of players; communities, companies, R&D centres and each one is waiting for a success. One can measure like this the French society expectations. Its true that it is not proposed very often something new and motivating.

However and this is natural, questioning is coming out as well as critics dealing with this ambitious project.

Mentioning this does not mean showing pessimism but drawing the attention of players and public bodies. The goal being to obtain success without too much delay and limited tears. Awaited hopes should not be deceived.

Confiance et réputation, déclencheurs du succès des clusters de haute technologie

Résumé

Une dizaine de villes dans le monde ont, depuis une décennie, des indices économiques (nombre de créations dentreprises locales, nombre de créations demplois, accroissement de la R&D, taux doccupation des dingénieurs formés par an, etc.) mettant en relief leur capacité à capter une part croissante de la rente générée par la localisation dentreprises du secteur des technologies de linformation et de la communication (TIC). Les facteurs dattractivité de ces villes ont été étudiés par ailleurs, à travers des facteurs que nous qualifierons de standards : signaux de prix et externalités positives non marchandes.

Lobjectif de larticle est de répondre à la question suivante : dans un contexte de compétition entre les villes pour attirer des Investissements Directs Etrangers (IDE) et de compétition des multinationales pour réduire leurs coûts tout en renforçant leur capacité dinnovation, existe-t-il des facteurs majeurs, au-delà de ceux déjà abordés par la littérature économique, déclencheurs de la dynamique de localisation des firmes de lindustrie des TIC ?

Notre proposition est que la prise de décision de la localisation est consécutive à la prise en compte, par les firmes multinationales (FMN) des facteurs « standards » (conditions nécessaires mais non suffisantes) accélérés, et validés par un couple de facteurs majeurs simultanément privilégiés, la confiance et la réputation : confiance dans les politiques publiques et réputation de la compétitivité de loffre locale (main­dœuvre, sous-traitance), constituant des modalités de coordination non marchande. Confiance et réputation sont construites de manière répétée à partir dun concept que nous proposons également et que nous définirons plus loin, celui des signaux universels non marchands de localisation régulièrement transmis, à partir, dans les cas présentés, deffets de réputation informationnelle et deffets de débordement.

Abstract

Although the Silicon Valley is known to be the worlds most innovative territory, a dozen of other less well-known cities have been able to capture more than their fair share of the growth generated by the localization of information and communication technologies (ICT) companies within their boundaries. The standard factors explaining the attractiveness of these cities include price signals and positive externalities. They have been thoroughly investigated in the economic literature.

The objective of this paper is to answer the question as to what other key factors may explain the decision to localize multinational firms (MN F), in a context where cities engage in a stringent competition at the world level to attract FDI. Through original research, the paper seeks to understand what new elements may explain the localization decision and the lock-in of ICT firms on a given territory.

Results indicate that the decision to locate multinational firms is contingent not only on standard factors (necessary but insufficient), but also on two key variables that validate and accelerate the localization decision process. These key factors are trust in public policies and reputation of local man power. Both conditions are critical to achieve non market coordination.

To understand how trust and reputation are built, the paper defines the concept of universal non-market signals of localization. As shown in reviewed case studies, these signals disseminate over time through informal reputation effects and spill over effects.

La nouvelle réalité des pôles : l'expérience de l'Île de France

Résumé

Cet article sintéresse à limpact pour la région Ile-de-France de la récente et novatrice politique du gouvernement français en faveur des pôles de compétitivité. Accueillie par un environnement porteur, cette politique a connu un franc succès dans la région, comme le témoignent la dynamique créée et le nombre de pôles labellisés.

A travers une « vue intérieure » des premiers moments de la vie du pôle « Image, Multimédia et Vie Numérique » (IMVN), cet article mesure létendue des thématiques traitées par les pôles de compétitivité, la dynamique des membres fondateurs, les étapes franchies mais aussi celles qui restent à passer.

Enfin, cet article se conclut sur les quatre défis à relever par la politique des pôles de compétitivité.

<Abstract

This article deals with the impact on Paris Region (« Ile-de-France in French) of the French Governments new and innovative policy on competitiveness clusters.

This initiative, born in a favourable context, has met a total success in the Paris Region, success attested by the boost effect it generated and the number of clusters that got labelled.

This article, an inner look on the Digital Clusters early beginning, shows the variety of topics covered by competitiveness clusters, the enthusiasm and motivation of the founders members, the steps already taken and the ones left to take.

At last, this article ends with the 4 challenges the cluster policy will have to take up.

Vous êtes ici :