Font Size

Cpanel

CHINE : LE CHAINON FAIBLE

L’économie chinoise a connu une croissance foudroyante au cours des trente dernières années. A la suite de la crise, le taux de croissance est tombé de 10 % en moyenne à 7,5 % en 2013 et devrait se stabiliser aux environs de 7 %. Selon la Banque Mondiale, le taux de croissance pourrait même baisser durablement aux environs de 5 %. Que le taux de croissance se stabilise à 5 ou à 7 %, il s’agit cependant d’une performance exceptionnelle, mais précaire. La Chine, par exemple, a un excédent commercial considérable vis-à-vis des marchés développés : Etats Unis et Union européenne. Elle est lourdement déficitaire vis-à-vis des pays voisins du Sud asiatique où sont délocalisées les entreprises chinoises, y compris les économies développées comme le Japon, l’Australie et la Corée du Sud, et vis-à-vis des pays producteurs de matières premières d’Afrique et d’Amérique latine.

Le rôle de la formation dans l’acceptation de l’intranet 2.0 : le cas d’un établissement bancaire français

Résumé :

Cet article a pour objectif de mieux comprendre l’influence des dispositifs de formation sur les croyances et les attitudes des utilisateurs finaux d’intranet 2.0. En se référant à l’intranaute comme unité d’analyse, les effets directs et indirects de la formation sont testés sur trois modalités d’évaluation des intranets : la satisfaction qui en est retirée, l’usage qui en est fait et les impacts qui en sont perçus. Ce modèle est testé auprès de 312 intranautes appartenant à un établissement bancaire français. Les données collectées sont traitées en recourant à une analyse exploratoire (analyse factorielle exploratoire) puis confirmatoire (analyse factorielle confirmatoire, méthodes des équations structurelles). Il apparaît qu’il existe une certaine complémentarité entre trois formes d’apprentissage, à savoir : apprentissage par analogie, apprentissage par l’expérimentation et l’apprentissage formalisé. Chacune de ces formes peut être considérée comme un levier d’action au sein de l’établissement bancaire afin d’y faciliter l’acceptation de l’intranet et l’adhésion des agents organisationnels à l’esprit de la technologie. Les responsables chargés de la gouvernance du système intranet sont invités à fournir aux utilisateurs les outils nécessaires afin d’instaurer un climat de partage, d’échange et de collaboration au sein de l’établissement bancaire.

De la responsabilisation du système de santé selon la réforme HPST : la loi, le discours et l’éthique 

Résumé :


Le parlement français a voté en 2009 la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » (HPST) afin d’améliorer la performance du système de santé. Cette réforme veut responsabiliser les régions, réseaux et organisations de santé en modifiant leurs structures de gouvernance et de coopération. Au travers de ses sources officielles (la loi), elle reprend nombre d’arguments de la Nouveau Management Public (New Public Management), en liant a priori légitimité sociale et discours sur l’efficience économique. HPST propose ainsi une certaine vision du système de santé comme bien commun (l’éthique). Mais quelle est la portabilité d’un modèle de responsabilisation inspiré du champ actionnarial et concurrentiel, lorsqu’il est appliqué à un secteur d’intérêt général, intensément professionnalisé et aussi indispensable que coûteux pour la collectivité ? Face à cette complexité, cette réflexion critique éclaire les limites, confusions et risques du décalage persistant, au sein des autorités de régulation, entre le besoin éthique d’une juste refondation des pratiques de gouvernance et la réponse institutionnelle d’une réforme centrée sur les structures et outils formels de gouvernement.

POUR UNE EVALUATION QUALITATIVE PARTICIPANTE INHIBITRICE DU RISQUE PSYCHOSOCIAL

Résumé :

La surcharge de travail et des délais de réalisation trop courts tout comme la pression de la hiérarchie, des clients, des autorités publiques et les non-atteintes d’objectifs peuvent conduire le salarié à un état dépressif. Cet état constitue un risque pour lui-même, pour son entourage et pour l’entreprise qui l’emploie. Une santé fragile, une énergie qui décroit et un manque de concentration se conjuguent souvent à une faible considération d’autrui, un manque de coopération et de confiance et des sensations de mal-être. Un engagement participatif insuffisant des ressources humaines fait partie des indicateurs de risque psychosocial que les entreprises ne prennent pas en compte dans leurs tableaux de bord classiques essentiellement quantitatifs. Effectuer une « évaluation qualitative participante », qui laisse l’initiative d’actions au collaborateur, permet de réduire le risque psychosocial inducteur de coûts et de non-performances. C’est le constat réalisé auprès d’une centaine de téléopérateurs après 2 ans de recherches/intervention.

PEUT-ON ETRE ECOLOGIQUEMENT VERTUEUX SANS ETRE SOCIALEMENT RESPONSABLE ? l’exemple du recyclage des déchets industriels au dix-neuvième siècle

Résumé :

La littérature relative au développement durable (DD) consacre une grande part de son attention à la manière dont l’économie de marché doit être réformée afin de sauvegarder l’environnement terrestre. Les concepts d’éthique des affaires et de responsabilité sociale de l’entreprise font notamment écho à pareille préoccupation. Or, l’histoire de l’industrie européenne suggère qu’au dix-neuvième siècle, le recyclage des déchets était une pratique courante, spontanément intégrée au système d’incitations de l’économie de marché. De cet exemple, il est loisible d’inférer le questionnement suivant, à rebours du discours dominant : et si c’était en laissant les lois du marché opérer l’allocation des ressources que l’intégration économie-écologie avait le plus de chances d’être harmonieusement réalisée ?

Vous êtes ici :